J’en veux Angkor !

Filed in Cambodge 2 Comments

3ème jour de visite, on se lasse à peine des temples tous différents. Nous avons selon nous fait le plus beau ce matin, un temple perdu dans la jungle où des arbres gigantesques viennent manger les murs, les racines traverser les fenêtres, et les pierres qui tiennent comme elles peuvent. Ca reste une ambiance très mystérieuse, surtout à 7h du matin où les cars japonais n’ont pas encore lâché leurs touristes habillés en rose, jaune fluo et casquette rouge.

Ta Prohm

La nature reprend ses droits

La nature reprend ses droits

Temple de Banteay Srei

Ornement de la terrasse du roi lépreux

A peine avons nous commencé à apprivoisé la ville que nous allons la quitter. On a beau déjà voyager un petit peu, il est toujours difficle d’arriver dans un nouveau pays, prendre ses marques, avoir des repères. On sait maintenant combien coûte une bouteille d’eau sans payer le prix touriste, le prix moyen d’un repas, une course en tuk-tuk…

Siem Reap finalement à plusieurs visages: une avenue centrale circulante avec plein échoppes: ferrailleur, vendeur de pneu, soudeur, vendeur d’osier…

Il y a le quartier central touristique avec des petits restos, de bars et des hôtels luxueux, les différents marchés de jour ou de nuit, des tuk-tuks tous les 5m te proposant de t’amener quelque part, et puis surtout ces dizaines de mendiants handicapés, victimes d’une bombe anti-personnelle ou d’une maladie quelconque qui viennent faire la manche et à qui tu ne peux refuser.

Enfin, il y a l’autre Siem Reap, celui qui longe la rivière, quartier très populaire où les poules à peines déplumées pendent devant une cabane, où un scooter passe avec une quarantaine de canards encore vivants, des vendeurs d’essence dans des bouteilles en plastique, des marchands de blocs de glace qui fondent à l’arrière d’une camionnette… Ces cabanes sont en bois pour les plus belles, en paille pour les autres, posées sur des pilotis, lesquels on se demande encore comment ils peuvent tenir.

Station essence pour scooter

Maisons sur pilotis

Bref une multitude d’images, de senteurs, de différences, de ressentis dans cette ville de Siem Reap que nous avons eu le plaisir de découvrir en plus des temples d’Angkor.

Demain si tout va bien, départ pour 2 jours de car pour rejoindre le Laos.

Partie de jeu à la cambodgienne improvisée

On espère que les quelques photos ne sont pas de trop mauvaise qualité, on ne les voit qu’en miniature taille timbre poste sur l’appareil photos…

En tous cas Boubou vous passe le bonjour à tous ! :)

Boubou à Angkor Vat

, , ,

Angkor et toujours

Filed in Cambodge Leave a comment

Les temples d’Angkor à Siem Reap au Cambodge sont tellement énormes qu’il faut minimum 3 jours pour les visiter.
Nous en sommes à 2 jours et sommes toujours aussi impressionnés en arrivant devant un temple.

La journée commence à 5 ou 6h du matin (ah c’est beau les vacances!), notre chauffeur de tuk tuk vient nous chercher et nous établissons un itinéraire ensembles pour la journée.
Les temples sont séparés parfois jusqu’à une trentaine de kms (pour le plus loin que nous avons fait), d’autres sont à 1 ou 2 kms.

Angkor date environ de l’an 800, sachant que des bâtiments ont été achevés plus tard, jusqu’au XIII ème siècle si ma mémoire est bonne.

L’état des temples dépend beaucoup de leur rénovation, la nature prenant parfois le dessus. C’est alors encore plus magique de voir des arbres plus que centenaires avec ses racines immenses prendre le dessus sur des pierres de plus de 1000 ans.
Les temples sont souvent ornés de fresques bouddhiques, parfois hindoues, le tout restant très religieux.

Les journées sont très chaudes, à 5h ce matin nous étions déjà contents de monter sur notre tuk-tuk afin que nous puissions profiter de la petite brise occasionnée par la vitesses de l’engin, certes pas très rapide mais suffisante pour être bien. A 8h la chaleur devient lourde, le reste de la journée c’est écrasant ! Ce soir un orage fait mine de se montrer (c’est même pas sûr) au moins il fait plus frais.

La mendicité des enfants à Angkor :

Nous avons beaucoup de mal avec la mendicité des enfants. En fait ils ne mendient pas vraiment, ils veulent nous vendre tout et n’importe quoi pour 1$. C’est sûr, 1$ c’est rien, mais ils sont une dizaine à chaque site que nous faisons, et nous ne pouvons pas tout acheter à tout le monde (nous aurions déjà une trentaine de flûtes, une centaine de cartes postales, 40 bouteilles d’eau, une trentaine d’exemplaires d’un livre sur Angkor, une dizaine de petits animaux en bambous, des fringues à en refaire la totalité de mon placard… )

Un sourd-muet nous fait un dessin pour « free » mais reste proche de nous « au cas où », une petite fille me met une bague en bambou autour du doigt et me regarde d’un regard suppliant pour quelques sous. Un regard dur, on a envie de donner tout ce qu’on a mais bientôt on n’aura plus rien.

Les enfants sont à peine agés de l’âge de nos neveux et nièces, soit pas souvent très vieux. On trouve toujours un trait de !ressemblance avec un enfant qu’on connait en France…

Bref on ne sait pas vraiment où se positionner par rapport à ça, il y a forcément du vrai et du faux dans toute cette mendicité. Le côté touristique de là où nous sommes augmentant forcément les jeunes vendeurs à la sauvette.

Mais le Cambodge ce n’est pas que ça non plus. Ce sont aussi des enfants qui courent, qui rigolent, qui nous font coucou de la main quand ils nous croisent, qui sont fiers d’être pris en photo avant de esclaffer en se regardant en photo dans l’écran de l’appareil. Et c’est ça qui est chouette ! :)

Une partie de cache cache

Angkor Vat au lever de soleil

, ,

Partons pour la Nouvelle-Zélande, c’est plus court !

Filed in Cambodge Leave a comment

Non nous ne sommes pas en Nouvelle-Zélande, mais le voyage pour y aller aurait surement été plus court !

Aéroport de Bangkok

Nous sommes enfin arrivés à Siem Reap au Cambodge, avec un peu plus de 48h de trajet porte à porte, ça commence à faire long ! Heureusement qu’Amsterdam et Bangkok, nos 2 escales, sont de très bons aéroports.

Surprise en arrivant: le sac perdu est là. Aucune idée quels avions il a pris, quels chemins il a emprunté, mais il est là, de son sac jaune fluo protecteur revêtu, tournant sur le tapis roulant et nous attendant. Une bonne chose de faite !

Tuk-tuk jusqu’à notre guesthouse et la fatigue nous gagne de plus en plus. Il est 14h (9h heure française), pas question de dormir i; faut tenir jusqu’à ce soir.

Douche froide, y a pas d’eau chaude, mais la chaleur humide extérieur nous fait vite oublier ce détail et le bénéfice de la douche est oublié dès que nous séchons.

Comment décrire Siem Reap: ville pas très grande, quelques rues principales les autres sont des chemins terreux. Tout au long des routes des échoppes de tout et n’importe quoi, plein de petits métiers que nous avons oubliés dans nos pays occidentaux.

Un vieux monsieur est très fier de nous montrer l’intérieur d’un temple qu’il ouvre rien que pour nous, nous demandant de faire plein de photos de l’intérieur un peu trop sombre pour nos appareils, mais nous nous mettons les images dans la tête.

Pour finir cette première journée, petit tour en tuk-tuk pour nous donner un aperçu des temples d’Angkor, temples qui nous ont fait venir justement au Cambodge.

Nous effleurons à peine l’immensité de ces temples, juste ce qu’il faut pour nous donner encore un peu plus l’eau à la bouche pour les 3 prochains jours.

Nous profitons surtout d’un temple à la tombée de la nuit qui retrouve totu juste sa sérénité après s’être vidé de son flux de touristes quotidiens.

Il n’est que 20h30 ici, mais la fatigue aura raison de nous et les temples se visitent à l’aube, alors on va enfin retrouver de vrais lits pour récupérer les quelques heures de sommeil qui nous manquent …

Angkor - Temple du Bayon

, , , ,

TOP