Fleurine on janvier 8th, 2009

Nous avions decides d’aller a l’est du pays, puis a l’ouest… et finalement ca sera le sud!
Le timing etait trop juste pour faire ce que nous avions prevu et nous preferons donc rejoindre directement les iles pour s’assurer de se DETENDRE!
C’est donc sur l’ile de Koh Tao que nous partons dans 1h en train de nuit. Histoire de ne pas changer les traditions, nous ne savons pas encore combien de temps nous allons rester!
Au programme actuellement: plongee et/ou snorkeling (masque et tuba)

Entre temps nous avons fait le merveilleux site de Sukhotai et celui d’Ayuthaya. De belles oeuvres architecturales du XIIeme siecle.

A priori on se caille grave en France… on pense a vous!! Nous, nous venons de faire 2h de train dans une chaleur etouffante ;)

Prochaines photos depuis Koh Tao on espere, tout comme la suite des recits, la on est en panne de batterie (c est ca de passer a la technologie!)

Fleurine on janvier 6th, 2009

Nous avons quitte le nord du pays pour la pleine centrale et le magnifique site de Sukhothai (on pourra confirmer si c est beau demain seulement!)

Et apres beaucoup d hesitations entre l est et l ouest du pays, ca devrait etre du cote de la riviere Kwai, a l ouest de Bangkok que nous allons aller. Le temps passe vraiment tres vite et nous ne pourrons pas faire tout ce que nous voulions… :(
Apres ca, normalement ca sera une ile pour de la FARNIENTE !!

A bientot pour plus de news et photos !

Fleurine on janvier 5th, 2009

Salut !!

Voila le trek est termine, nous avons vecu des jours magiques a la rencontre des peuples karens ou nous avons appris beaucoup de choses et mange des choses assez etranges: souris, grenouilles, oeufs de crabes frais…
Bref une tres belle experience!

Les elephants aussi c etait genial, approcher de telles betes de si pres !! On doit avoir au moins 500 photos de ces 2 jours mais promis on fera le tri avant de les montrer!!

Aujourd hui cours de cuisine pour preparer de bons petits plats a notre retour (on espere!)

Demain on prend la direction du sud, on va aussi surement un peu calmer le rythme en commencant tout de suite apres ce message en allant se faire un bon massage !!!

Merci pour tous vos commentaires, ca fait plaisir a lire et on prend du plaisir a ecrire a nouveau.
Voila ci-dessous la suite du recit (encore incomplet). On essaye d ailleurs de remettre les articles aux bonnes dates, donc faut pas s etonner s’il y a des articles qui apparaissent comme etant ecrits il y a 5 jours !

Ah oui, et pour quelques photos, c est ici !!

Desoles pour le manque d accent et surement les tres nombreuses fautes dans les recits, notre ordi portable est vraiment tout petit pour ecrire et on prend surtout le temps d ecrire plutot que de se corriger… ;)

Chema on janvier 1st, 2009

Après une nuit bien fraîche dans notre cabane de bambous, nous allons retrouvons « nos » éléphants. Nous partons dans le parc accompagnés d’une femme qui va nous compter avec beaucoup de détails les histoires des éléphants.

Elephant apres son bain

Elephant apres son bain

Il y a l’aveugle dont on ne sait pas vraiment pourquoi elle est aveugle, il y a plusieurs hypothèses: peut-être s’est-elle creuvée les 2 yeux en même temps en se promenant, mais comment croire une telle hypothèse? Plus vraisembablement, elle s’est fait percer les yeux par son ex-propriétaire car elle ne lui obéissait pas.

Cette éléphante est toujours accompagnée par une autre du même âge (29ans) qui n’a pas non plus une drôle histoire: elle, en transportant du bois, s’est reçue un tronc sur le dos, lui brisant les hanches et une cheville. Elle a une patte plus courte que les autres et fait vraiment mal à voir…

Ces 2 femelles ne se quittent jamais, elles sont chouettes!

Nous avons vu la belle éléphante, la playboy du parc. En effet, tout est parfait chez elle, ses cils, sa peau n’a pas de rides et elle est en pleine forme.

Il y a ensuite « Jungle boy », celui qui court de partout et aime bien charger les autres éléphants pour s’amuser.

Puis vient les deux amies, une aveugle (encore une!) et sa copine qui ne la quitte jamais.

Finalement, nous avons pu observer la famille éléphant, la mère, les deux enfants (dont un de 7 mois), et les tantes d’adoption qui protègent sans cesse le petit éléphanteau. Quel plaisir voir ce dernier courir, se rouler par terre, se cacher sous les pattes des autres !!

JM (a droite ou a gauche ?)

JM (a droite ou a gauche ?)

Il y a d’autres éléphants, mais en 2 h d’explications, nous n’avons pas eu le temps d’aller les rencontrer…

Après ce tour dans le parc (soit 2h et 300 photos plus tard), nous nous occupons comme nous voulons: nourrir à nouveau les éléphants, retourner à la rivière les laver, aller voir le vétérinaire discuter avec lui des différents soins qu’il apporte aux animaux…

Aujourd’hui il y a un grand groupe d’américains qui est arrivé dans le parc, nous pensons perdre notre tranquilité mais pour finir ils sont pas mal occupés à récupérer leurs chambres pour la prochaine nuit et nous laissent pratiquement seuls pour nourrir les éléphants et leur donner le 2nd bain de la journée. On en profite donc beaucoup plus !

Fin d’après-midi, c’est l’heure de repartir… nous serions sincèrement bien restés un peu plus longtemps, les éléphants sont des animaux extraordinaires et très attachants. Mais nous avons tellement encore à découvrir en Thailande…

Ce soir, nous avons rdv chez « Pook Eco-trekking » pour le trek de 3 jours que nous allons commencer dès le lendemain. On rencontre 2 autres personnes qui partageront ces jours avec nous: Andreas (26 ans) et Claudia (27 ans), des Suisses-allemands avec qui nous allons vivre de drôles de moments !!

Nous récupérons nos sacs et le matériel à amener pour les 3 jours: 1 short, 2 tee-shirt (dont un pour la nuit), 1 pantalon pour le soir, maillot de bains, affaires de toilette (mais oublions le savon, il ne servira à rien et notre guide nous garantit qu’il va nous montrer comment faire son savon à partir de bambous), baskets et une paire de sandale pour eau. C’est tout ! Le duvet est fournit, enfin je devrai plutôt dire le drap qui va nous servir de duvet. Heureusement que nous avons des sacs à viande en coton car même avec ceux-ci nous allons bien nous peler la nuit !

Quelques bières plus tard avec Tee notre guide et nos 2 compagnons, nous prenons la direction des restos pour manger un bout. Nous trouvons une sorte de fête où brochettes, riz et autres saveurs sont en abondance. En fait nous sommes le 1 janvier et ici nous fêtons la nouvelle année toute la journée. Il y a donc plein de stand de bouffe et aussi de souvenirs à ramener. Hum, si ça continue comme ça nous allons rentrer avec 3 sacs chacun, c’est tellement pas cher ici! Nous essayons d’être raisonnables…

Dodo vers minuit, notre dernière nuit confortable !! Dommage Fleurine est encore bien malade, la nuit sera assez courte…

Chema on janvier 1st, 2009

Debout de bonne heure car aujourd’hui c’est LE jour où nous partons voir les éléphants !

8h un van vient nous récupérer, on passe prendre 6 autres personnes qui resteront également 2 jours dans le camps: 4 américains et 2 canadiens. L’anglais devient maintenant langue de rigueur…

Pendant le trajet on nous passe un documentaire sur les éléphants, nous présentant l’Elephant Nature Foundation.

Nous traversons également des camps d’éléphants qui permettent à des touristes de faire un tour sur ces pachydermes, suivi d’une descente en rafting sur bamboo. Nous apprendrons par la suite que ces camps exploitent les éléphants et les obligent à travailler souvent en les maltraitant (fouettés s’ils n’avancent pas, n’ont pas le temps de se reposer, mal guéri s’ils tombent malades…).

Nourrir les elephants

Nourrir les elephants

1h30 plus tard, nous arrivons sur notre lieu de séjour. Premier contact avec les éléphants sur la « platforme », permettant de les nourrir. Il y en a une vingtaine autour de cette plateforme, et c’est impressionant ! On nous donne des fruits/légumes (bananes, papaye, canne à sucre, maïs) pour leur donner à manger, et ca mange vraiment tout ce qu’on leur donne, mieux vaut ne pas avoir son appareil photo dans la même main que les bananes qui les nourrit. 15 kg plus tard (pour chaque éléphant), nous passons à table avec un buffet aux milles saveurs thaïlandaises. Ils savent vraiment bien cuisiner…

Maman et son bebe

Maman et son bebe

Après ce repas, on nous propose le « bathing time », moment partagé avec les éléphants dans la rivière à les arroser à coup de sceau d’eau, à les brosser puis les rincer à nouveau. Une fois hors de l’eau, ils se roulent dans le sable afin de se protéger contre le soleil et les insectes. Nous avons droit quelques qrrosages d’eau et à des bisous bien baveux. C’est marrant un bisou d’éléphant. Pour comprendre, prendre son aspirateur, le brancher sur la puissance minimum (faut quand même pas exagérer!) et se le coller sur la joue. Rajouter à ça un peu de bave et voilà le bisou !

Nous commençons à reconnaître un peu les éléphants: Hope, Jungle Boy, l’aveugle avec sa compagne qui a le dos cassé… Chacun à son histoire bien personnelle et son caractère. Certains sont de vraies têtes de mules!

Nous visionnons un documentaire sur la maltraitance des éléphants en Thaîlande, un animal grandement vénéré et représentant des dieux (beaucoup de statues), mais finalement un peu trop méprisé par la population en tant qu’animal.

Le pire, c’est le logging: avoir un jeune éléphant, le cloisonner dans un tout petit enclos et le blesser avec des pointes un peu partout, lui attachant les pieds, afin de le soumettre. Certains en ont les yeux percés et des blessures qui resteront à jamais. Pourquoi toute cette violence, afin que l’éléphant se souvienne que c’est l’homme qui le maitrise et que s’il n’obéit pas, il sera blessé à nouveau.

La fondation où nous nous trouvons essaye de faire changer les mentalités en montrant qu’on peut également se faire obéir en étant très doux et en devenant ami avec l’éléphant, et c’est ce que nous allons vivre pendant 2 jours.

La soirée commence par un nouveau repas et un nouveau « bath-time ». Cette fois nous sommes moins nombreux, les personnes venant pour la journée étant reparties. C’est un moment vraiment agréable…

Pour la soirée du nouvel-an, il y a un jeu organisé entre volontaires sur le camps et les cornacs (chaque éléphant à son cornac qui s’occupe de lui exclusivement). Puis à nouveau un succulent repas et soirée à papoter avec les autres de notre groupe.

Fleurine ne se sent pas très bien et traîne une sorte de grosse allergie. Faut dire qu’en plus des éléphants il y a une multitude de chiens et chats. Alors même si elle supporte la présence d’un chat dans une salle, ici c’est puissance 40, dur de resister. Ceci me donne une excuse pour aller me faire faire un massage… le premier massage thaï, mmhhh!!! On se fait tripoter dans tous les sens, on se retrouve parfois dans des positions qu’on ne pensait pas pouvoir prendre, mais qu’est ce que ça fait du bien !

Pour finir la soirée, on est dehors à rajouter des étoiles au ciel: ce sont des sortes de gros lampions qu’il faut allumer par le feu et suivant le principe de la montgolfière, quand l’air contenu dans le lampion est suffisamment chaud, le lampion s’envole…. ne pas oublier de faire son voeux!

Minuit: HAPPY NEW YEAR !!!

Fleurine on janvier 1st, 2009

BONNE ANNEE !!! (on a trouve les points d’exclamation !!)

De retour des elephants, nous voulions mettre un peu de notre recit et des photos en ligne, mais nous repartons deja pour un trek de 3 jours dans les montagnes.
Nous prendrons un peu plus de temps a notre retour pour vous raconter (et aussi pour nos poser un peu et faire un ou plusieurs massages thailandais !!)

HAPPY NEW YEAR comme on l’entend souvent ici!!

Fleurine on décembre 31st, 2008

Nous partons dans 10 minutes pour 2 jours parmi les elephants, et je ne peux pas vous faire de point d exclamation pour vous montrer notre joie, on arrive pas a le faire avec ce foutu clavier.

Tout va tjs tres bien, Fleurine s est chope une sorte de petite angine mais ca devrait vite passer sous le soleil thailandais.

Merci pour vous commentaires, ca fait plaisir de vous lire (point d exclamation)

Chema on décembre 30th, 2008

Ce matin encore il est difficile d’ouvrir l’oeil. Foutu jet-lag!

Petit dej dans dans un bouiboui local: nous ne tentons pas encore le plat de nouilles au boeuf si tôt le matin et optons pour un bol de muesli au yogourt.

Nous sommes enfin parré pour la découverte de la vieille ville et de ces très nombreux wats (temples).

Wat a Chiang Mai

Wat a Chiang Mai

Il y en a de différents styles, certains en tuk, d’autres en vieilles pierres, des très simples, des beaucoup plus chargés. Toujours ce même respect et de nombreux thaï qui viennent prier. On enlève nos chaussures et on entre admirer.

Ce qui nous surprend c’est le fait de voir des thaï à fond dans leur prière, et s’en relever pour répondre au téléphone au milieu du wat.

Autre chose frappante, la quantité de dons que font les gens !! Les boites à dons débordent de billet. On comprend comment les Bonzes (moines) peuvent vivre des dons!

En scooter !!

En scooter !!

En début d’apreme nous décidons de partir à l’assault d’un temple à une quinzaine de kms de la ville… en scooter ! Moment plutôt folklorique, ni l’un ni l’autre n’en a conduit !

C’est JM qui prend la charge de combattre voitures, autres scooters, motos, taxi… c’est impressionnant, chacun pour soit et dieu pour tous, et surtout on conduit à gauche, assez perturbant surtout dans les ronds-points!

L’excitation de la route nous a fait oublier que nous avons faim et nous nous arrêtons vers 15h pour grignoter dans un superbe resto thaï. Le principe: commander plusieurs plats qu’on pose au milieu de la table et chacun se sert. Bon forcément, nous on avait commandé chacun son assiette, mais ça ne nous a pas empêcher pour redemander un plat tellement on se régale.

Le wat dont nous avons pris la direction se situe au sommet d’une montagne. JM a pris de l’assurance après avoir failli nous balancer dans un virage !

Au temple de Doi Suthep

Au temple de Doi Suthep

Au sommet, quel peuple !!! Pratiquement que des thaï qui viennent la famille entière s’offrir un temps de prière. Quand je dis prière, c’est pas du tout comme chez nous. On prend une fleur de lotus et des bâtons d’encens et on fait le tour de tous les bouddhas, les mains jointes, en signe de soumission au bouddha. Le tout dans un brouhahas de gens qui parlent forts, de bruits de cloches toutes alignées et qu’on vient toutes sonner et et de fumée d’encens.

Petit regret: la pointe en or du grand Wat est sous échafaudages… dommage car c’est vraiment splendide, très décoré, très coloré.

De retour dans la ville avec notre petit scooter, nous nous arrêtons pour faire le tour des marchés:

tout d’abord le marché thaï, si coloré et odorant. De petits vendeurs ambulants de n’importe quoi viennent investir les trottoirs et nous goutons nos premières brochettes achetées sur un barbecue d’un trottoir ( 5 baht la brochette, autant ne pas se priver ! ). 2 jours que nous sommes là, on estime que nos intestins doivent maintenant s’y faire! Alors autant risquer un maximum et on se laisse tenter par un resto de rue, une sorte de soupe aux nouilles et boeuf, cuits à l’arrache, qu’on mange dans de la vaisselle dont il ne vaut mieux pas regarder la propreté. Après ça nous nous prenons un bon verre de coca, en préventif !

Notre scooter nous mène ensuite au night bazar. Gros marché assez touristique de nuit, mais très sympa aussi.

En fait nous voyons les trottoirs plein de marchands, on se dit « le voilà ce fameux night bazar », et on passe devant une grille ouverte, on jette un oeil et là on voit une immense place investit par des centaines et des centaines de stand. C’est très lumineux, une vraiment belle ambiance.

Nous nous retenons pas mal pour les amplettes car nous savons que nous reviendrons, et surtout nous achèterions tout le marché ! Mais étant touristique, surement aussi tout plus cher qu’ailleurs…

Retour à l’hôtel ou Fleurine se risque à conduire le scooter… c’est pas gagné!!

Fleurine on décembre 29th, 2008

Sawat di kha, Sawat di khrap de Chiang Mai !

Première connexion à internet depuis notre chambre d’hotel à Chiang Mai (la classe!) Mais pour 1€ la connexion illimitée, on n’allait pas s’en priver, sauf que c’est très tard donc va falloir songer à dormir aussi…
Nous avons commencé notre récit de voyage, on vous met ça à la suite !!

En tous cas après 1 nuit et une journée à Bangkok, on peut vous dire qu’on s’en met déjà plein les yeux (et plein la panse!)

A bientôt pour d’autres news !

Et désolée pour le manque de photos pour le moment, la connexion n’est pas terrible pour en mettre…

Détail bouddha géant allongé

Détail bouddha géant allongé

Chema on décembre 29th, 2008

Lendemain, levés à 9h30, pourtant on avait mis un réveil à 8h30, mais la fatigue nous a rattrapé.

Nous sommes prêts pour attaquer les visites de Bangkok en moins d’une journée. Tout d’abord, direction le temple du bouddha couché. Après quelques pas, on nous intercepte pour nous signaler que ce dernier est fermé. Que dalle, on connait les attrapes touristes qui essayent de nous détourner de notre chemin pour nous vendre des bijoux ou autres, on continue dans notre direction.

A droite, un joli temple décoré par le jaune royal. Un guide soit disant officiel (car son groupe est soit disant en train de visiter un temple) nous dit encore que notre temple est fermé. Mouais, ils sont louches les thailandais, ils veulent tous nous vendre des bijoux. On se dirige vers le joli temple (dont je ne n’ai plus le nom) et une femme nous invite à y entrer.

A l’intérieur, 2 moines, la femme et un bouddha très joli. On s’assoit à côté de Vipa (prénom de la femme) et elle commence à nous parler d’elle, docteur, qui vit à Chiang Mai et qui a un ami docteur à Lyon, en France !

Quelques minutes après, elle nous donne un parcours à réaliser à Bangkok dans le temps imparti avant de prendre un avion : temple du Bouddha debout, information touristique, Golden Mountain (montagne artificielle avec vue sur Bangkok), temple du Bouddha couché et le tout en tuk-tuk. Puis, retour en bateau à notre hotel! Pas mal le plan. Fleurine est un peu sceptique (encore un attrape-touriste??) mais pas JM qui arrive à la convaincre.

On sort du temple avec Vipa et hèle un tuk-tuk qui nous prendra 50 baht négociés par Vipa pour réaliser ce mini périple. Un grand merci à Vipa puis let’s go en tuk-tuk dans la circulation entre taxi, autobus, scooter et piétons: faut s’accrocher !

Arrivés au temple du bouddha debout nous apercevons ce dernier : un grand bouddha de 40 pieds de hauts (en fait, ca fait que 13 mètres environ), les bras le long du corps. C’est impressionnant de voir le respect qu’ont les thailandais pour les bouddhas.

On fait un petit tour, le tuk tuk est censé nous attendre…

Ok, quand nous revenons après un petit tour du temple il est bien là (ouf, on s’est finalement pas fait avoir!

Direction l’information touristique. Mais en fait on a rien à demander à la brave dame qui nous dit que nous devons absolument tout réserver d’avance, c’est la saison haute (bah ouais, mais on a pas de date fixées pour dans 2 semaines). On se casse.

Retour au tuk-tuk et nous dépose à notre premier arrêt imprévu, chez un couturier qui taille des costards. Bah, oui, mais c’est pas trop prévu de se faire un costume à l’improviste en plein milieu de la journée. On se re-casse.

Bangkok depuis la Golden Mountain

Bangkok depuis la Golden Mountain

Le tuk-tuk nous emmène à la Golden Mountain. Une fois monté les quelques 200 marches, un beau panorama de Bangkok 360 degrés s’offre à nous.

Reprise du tuk-tuk pour le temple du bouddha couché.

Mais avant, deuxième (et dernier) arrêt dans une bijouterie et « don’t buy anything, we stop just 1 minute » comme nous dirait le conducteur du tuk-tuk. Des saphirs, des rubis, de l’or blanc, de l’or tout court s’offre à nous (si nous désirons échanger contre de l’argent bien sûrs).

Même si l’envie titillait, les prix n’étaient vraiment pas abordables, et en plus, quelle garantie aurions nous de payer le prix juste ? Une autre fois peut être…

Cette fois ci, direction vers le temple du bouddha couché. Nous y sommes après nous être battus contre la circulation, le chauffeur du tuk-tuk connaissait bien les raccourcis et sait surtout bien s’infiltrer entre les voitures. faut avoir le coeur bien accroché!

Petite vieille pour notre repas

Petite vieille pour notre repas

Finalement, nous donnons 70 bahts (1,20 € au lieu des 50 négociés) à notre chauffeur, car il était très sympathique et patient avec nous. Gagner 1,20€ pour 3h passées avec nous avec en plus les kms effectués avec son touk-touk, pas sûr qu’il gagne vraiment sa journée… On a même eu le droit à un plan de la ville que la bonne femme de l’information touristique nous disait d’acheter 200 bahts! (4€).

Petit pause déjeuner chez la petite vieille du coin, sur un trottoit au milieu d’une rue, avec ses 10 plats différents cuisinés en même temps. On s’installe sur des tabourets et une table en plastiques. Notre menu est composé de 2 plats de riz et du porc : rien que d’y penser notre bouche se souvient encore du piquant! Nous avions même des larmes aux yeux, c’est pour dire. Nous nous en sortons pour 150 bahts le repas et deux langues en feu.

Temple du bouddha couché: impressionnant. Un bouddha (couché donc) de 45 m de long. Il n’est même pas possible de le prendre en entier en photo! Brillant comme de l’or, et toujours avec ce regard qui nous regarde de haut, comme en soumission.

Bouddha couche

Bouddha couche

Les alentours du temple sont également magnifiques et peu de monde s’aventure vraiment, et c’est tant mieux. Pleins de beaux chedis, tous avec une quantité de bouddhas de différentes tailles, certains tout petit, d’autres de quelques mètres.

Temples aux alentours du bouddha couche

Temples aux alentours du bouddha couche

Les toits des édifices sont également magnifiques.

Nous serions restés un peu plus longtemps s’il n’était pas l’heure de reprendre le chemin de l’hôtel, puis de l’avion pour Chiang Mai.

Pour rentrer, nous essayons les bateaux « longue-queue » sur la Chayo Praya (fleuve traversant Bangkok). Le hic, c’est qu’il y en a plusieurs, on nous dit de monter sur un qui est déjà bien remplit. On y saute en évitant de rater le bord du bateau, nous n’avons pas de ticket, nous ne savons pas où il faut acheter le ticket. A la première halte nous préférons descendre histoire de ne pas être en tort en finissons le trajet à pied.

Taxi de l’hotel jusqu’à l’aéroport. Bizarre de se retrouver dans ce lieu que nous avons maintes fois vues à la TV 3 semaines auparavant pour suivre avec grand intérêt les évènements politiques.

L’avion a un peu de retard, nous attérissons arrivons à Chiang Mai vers 21h. Un taxi nous mène à l’hôtel, ouf il n’est pas trop tard et notre chambre est toujours dispo !